Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > BASIA BULAT – Tall Tall Shadow (2013)

BASIA BULAT – Tall Tall Shadow (2013)

BASIA BULAT - Tall Tall Shadow (2013)1. Tall tall shadow
2. Five, four
3. Promise not to think about love
4. It can’t be you
5. Wires
6. The city with no rivers
7. Someone
8. Paris or amsterdam
9. Never let me go
10. From now on

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 30 septembre 2013 / Label : Secret City Records – La Baleine / Pays d’origine : Canada

Un peu plus de trois ans après ‘Heart Of My Own’, Basia Bulat est de retour avec son troisième album intitulé ‘Tall Tall Shadow’. Les amateurs de sa Folk chantée à pleins poumons ne seront pas dépaysés par ce nouvel opus toujours fidèle à son style. Si ‘Heart Of My Own’ nous donnait un peu le sentiment qu’elle s’orientait alors vers une musique plus orchestrée, cet album sonne en revanche plus comme un retour aux sources. Certes, le titre ‘Tall Tall Shadow’ entame ce disque avec beaucoup d’entrain et même une certaine puissance, mais la demoiselle privilégie vite ensuite des titres plus intimistes à l’image de ‘Five, Four’ qui lui succède juste après. Ce que l’on apprécie particulièrement chez elle, c’est que la magie opère aussi bien qu’elle joue ses chansons en groupe ou bien seule. Elle nous le démontre à merveille sur le très dépouillé ‘It Can’t Be You’ qui n’a guère plus besoin que de sa voix pour parvenir à ses fins, on en dira de même pour ‘Paris or Amsterdam’.

Les influences Country et Soul sont toujours de rigueur, notamment sur les chœurs de ‘Promise Not to Think About Love’. Mais Basia Bulat ne reste pas coincée dans ses racines et nous offre des titres à la verve plutôt Indie Rock comme le très entraînant ‘Wires’. On ne s’étonne pas alors de retrouver parmi ses collaborateurs quelques membres d’Arcade Fire  (l’ex-membre Howard Bilerman, le bassiste Tim Kingsbury et Mark Lawson, co-producteur de ‘The Suburbs’) . Elle s’essaie même à quelques petits arrangements plus électroniques, toutes proportions gardées, sur ‘Someone’.

A vrai dire l’affaire est vite réglée, car l’ensemble dure à peine 35 minutes, une courte durée qui reflète probablement son envie de nous présenter une œuvre condensée, qui ne se perd pas dans un trop plein de sentimentalisme.  En intégrant à plusieurs reprises des titres entraînants  au milieu de cette poésie Folk, elle parvient à maintenir l’attention de ses auditeurs, en gardant toujours en elle ce côté si simple et touchant qui la rend particulièrement attachante.

Titres conseillés : Tall Tall Shadow, Five, Four, Promise Not to Think About Love , It Can’t Be You, Wires

Pour plus d’infos :

Chroniques :

‘Heart Of My Own’ (2010)
‘Oh, My Darling’ (2007)

Lire l’interview de Basia Bulat, le jeudi 28 janvier 2010

Le Pop Up Du Label – Paris, mardi 15 septembre 2015 : galerie photos
La Flèche d’Or, Paris, mardi 29 octobre 2013 : galerie photos

Session acoustique : « Wires » & « Paris or Amsterdam » (Paris, 19 septembre 2013)

http://www.basiabulat.com/
http://www.facebook.com/BasiaBulat
http://twitter.com/BasiaBulat

Vous aimerez aussi…

BASIA BULAT - Heart Of My Own (2010)SHARON VAN ETTEN - Tramp (2012)LAURA VEIRS - Warp & Weft (2013)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top