Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > THE DRESDEN DOLLS – The Dresden Dolls (2004)

THE DRESDEN DOLLS – The Dresden Dolls (2004)

THE DRESDEN DOLLS - The Dresden Dolls (2004)1. Good Day
2. Girl Anachronism
3. Missed Me
4. Half Jack
5. 672
6. Coin – Operated Boy
7. Gravity
8. Bad Habit
9. Perfect Fit
10. Jeep Song
11. Slide
12. Truce

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 27 avril 2004 / Label : Roadrunner – 8ft. Records / Pays d’origine : Etats-Unis

The Dresden Dolls. Un groupe (contrairement aux apparences) originaire de Boston aux Etats-Unis. Alors que la scène indépendante outre-Atlantique aurait plus tendance à donner dans le rock à grosses guitares style émo, ce duo formé en 2001 par Amanda Palmer et Brian Viglione est arrivé tel un cheveu sur la soupe avec un concept musical détonnant : remettre au goût du jour, mais avec une attitude punk, le style cabaret allemand jadis florissant dans les années qui précédèrent la Seconde Guerre Mondiale.

Et pour ce faire faire le duo a sortie toute la panoplie, des vêtements au maquillage blanc sur les visages. Amanda et Brian ont d’ailleurs fait connaissance, étrange hasard, pendant la nuit d’Halloween 2000 (étaient-ils déjà déguisés ?…). Arty et théâtral, le style des Dresden Dolls attire rapidement la curiosité du public local. Le premier disque du groupe, ‘A Is For Accident’ sorti en 2003 est d’ailleurs un disque live.

Il sera suivi peu après par le premier album du groupe, l’éponyme ‘The Dresden Dolls’, qui ne paraîtra en France que dans le courant de l’année 2004. Et pour un coup d’essai il s’agit là d’un véritable coup de maître. Une fois passé l’effet de surprise, la voix d’Amanda Palmer et l’entrain des morceaux font de ces douze titres de grands moments de musique. ‘Good Day’, qui ouvre l’album, résume bien le style de l’ensemble, avec son introduction sur laquelle on entend une boîte à musique – qui pourrait également faire penser à un orgue de barbarie – suivi du piano et du chant. Il s’agit en outre de l’un des rares titres sur lequel on entend une guitare (pendant le break). Et pourtant cela n’empêche pas au groupe de nous offrir un disque résolument rock, où plutôt ‘Punk Cabaret’ comme ces derniers le décrivent. La puissance du chant (‘Half Jack’) et de la batterie (‘Girl Anachronism’), ainsi que la violence sous-jacente des paroles compensent sans difficulté l’absence de distorsion.

‘672’, le titre le plus court du disque, est une belle ballade proche de ‘How I Made My Millions’, une face B de Radiohead. Le groupe fera également un court clin d’œil aux Doors sur ‘The Perfect Fit’ lorsque Amanda s’exclame à la fin du titre ‘Hello I Love You Won’t You Tell Me Your Name’ (à moins que ce ne soit une référence aux Cure qui ont joué ce morceau à plusieurs reprises ?). The Jeep Song a ensuite un côté presque pop, presque britannique, avec une intro qui rappelle ‘Just Like Honey’ des Jesus & Mary Chain, en moins noisy bien entendu.

En conclusion, un disque atypique et formidable. Une œuvre addictive qui se bonifie au fil des écoutes dont on mettra bien du temps à se lasser, dans l’hypothèse que cela se produise. L’un des Must de l’année 2004.

Titres conseillés : Good Day, Girl Anachronism, Half-Jack, Coin Operated Boy, Bad Habit, The Perfect Fit, The Jeep Song.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top