Vous êtes ici
Accueil > À la une > Chroniques express #30 : Beach Bunny, Metric, Regina Spektor, Automatic, Metro Verlaine…

Chroniques express #30 : Beach Bunny, Metric, Regina Spektor, Automatic, Metro Verlaine…

BEACH BUNNYMETRICREGINA SPEKTORAUTOMATICMETRO VERLAINE

BEACH BUNNY - Emotional Creature (2022) METRIC - Formentera (2022) REGINA SPEKTOR - Home, before and after (2022) AUTOMATIC - Excess (2022) Metro Verlaine - Funeral Party (2022)


BEACH BUNNY - Emotional Creature (2022)

BEACH BUNNY – Emotional Creature (Etats-Unis – Mom+Pop – 22 juillet 2022)

Le premier album de Beach Bunny sorti en 2020 ne durait peut-être que 28 minutes, mais il avait bien failli finir sur la plus haute marche de notre classement de fin d’année. L’éclat de génie du groupe mené par Lili Trifilio : simple, direct, aussi efficace que les premiers albums des Pixies. Alors forcément « Emotional Creature » peut laisser au premier abord une sensation de déjà vu, de perte de spontanéité tant leur précédent album était tendu comme un arc. Mais la production plus ample du producteur pop-punk Sean O’Keefe (Fall Out Boy, Plain White T’s) de ce nouvel album enregistré aux Shirk Studios de Chicago, et tout simplement l’évolution du jeu de Beach Bunny qui gagne en technicité et en maturité ne manquent également pas de charmes. Quelques écoutes suffiront pour se rendre compte que les titres « Oxygen » et « Fire Escape » sont encore de beaux spécimens de l’urgence de Beach Bunny, un groupe dont l’ascension n’est pas prête de se terminer !

https://www.beachbunnymusic.com/https://www.facebook.com/beachbunnymusic/https://twitter.com/beachbunnymusichttps://www.instagram.com/beachbunnymusic/



METRIC - Formentera (2022)

METRIC – Formentera (Canada – Metric Music International – 8 juillet 2022)

Au début du siècle, Metric n’aurait sans doute pas été le groupe auquel on aurait prédit une telle longévité. Auteurs de singles euphorisants (Dead Disco, Monster Hospital) le groupe de Toronto mené par Emily Haines et James Shaw a su trouver unité et force grandissantes au fil des sorties. Toujours avide d’expérimentations électroniques, notamment depuis l’album « Pagans in Vegas » (2015), Metric retourne aux claviers, voire même par moments à la musique Dance (!) sur « Formentera », un album qui tranche avec « Art of Doubt » (2018) qui marquait au contraire un retour à un certain classicisme. A certaines heures déstabilisant (les 10 minutes de « Doomscroller » en introduction), Metric dévoile un disque inégal mais généreux, avec encore une fois des titres dont eux seuls ont le secret (« All Comes Crashing », « What Feels Like Eternity ») qui peine à passionner sur la longueur mais ne remet aucunement en cause l’attachement particulier que nous avons toujours eu pour ce groupe.

https://www.ilovemetric.com/http://www.facebook.com/metrichttp://twitter.com/metrichttps://www.instagram.com/metric/



REGINA SPEKTOR - Home, before and after (2022)

REGINA SPEKTOR – Home, before and after (Etats-Unis – Sire Records – 24 juin 2022)

On ne va pas vous mentir, après avoir chéri ses albums des années 2000 on trouvait Regina Spektor en forte baisse de régime depuis une décennie, malgré quelques éclats de génie dont elle seule a le secret. Le très beau « Remember Us to Life » (2016) n’avait certainement pas le mordant de ses premières œuvres. On craignait beaucoup de trouver un résultat trop lisse avec « Home, before and after », son album de confinement qui paraît effectivement plutôt intime à la première écoute… Ecoute, le mot est important, car c’est là que peu à peu la musique et surtout ses textes nous pénètrent, de l’aveu de solitude de «  Becoming All Alone » à la construction vers l’infiniment petit du malin « Up the Mountain ». Si ce disque demeure loin du piano-punk de ses jeunes années, il est celui d’une artiste pleine de maturité qui semble avoir enfin retrouvé son inspiration. Regina Spektor is back, Vive Regina Spektor !

http://reginaspektor.com/http://www.facebook.com/reginaspektorhttp://twitter.com/respektorhttps://www.instagram.com/reginaspektor/



AUTOMATIC - Excess (2022)

AUTOMATIC – Excess (Etats-Unis – Stones Throw Records – 24 juin 2022)

Automatic est un trio féminin originaire de Los Angeles signé sur le label Stones Throw. Après « Signal » sorti en 2019, elles sont de retour avec un disque qui oscille entre esthétique rétro héritée des 60’s et un je-ne-sais-quoi futuriste dans son exécution. Car il est ici question d’un Rock à la fois binaire et psychédélique, à l’image du titre « Skyscraper » qui propulse leur auditoire dans l’espace, mais en privilégiant toujours la mélodie sur le simple exercice de style. Une musique pas si lointaine de l’esprit de Melody’s Echo Chamber, mais aussi de la Synthpop de Thylacine sur la B.O. de la série OVNI(s). Et surtout un album qui devrait mettre ce trio à suivre de très près enfin en orbite !

https://www.facebook.com/automaticbandla/https://www.instagram.com/automatic_band/https://twitter.com/automatic_band



Metro Verlaine - Funeral Party (2022)

METRO VERLAINE – Funeral Party (France – Kids Are Lo-Fi Records – 27 mai 2022)

  • Axel à la guitare et Raphaelle au chant : Metro Verlaine a vu le jour en 2013 à la suite d’un voyage à Londres qui a apparemment laissé des traces, tant leur musique est ancrée dans le Post-Punk britannique des années 80. Après « Cut-Up », un premier album sorti en 2018 majoritairement en français qui posait les bases de leur style, les revoici avec « Funeral Party », un disque qui va bien au-delà de tout ce qu’ils avaient pu faire jusqu’ici. Avec un titre en forme d’hommage à la chanson de The Cure sur l’album « Faith », Metro Verlaine déploie un rock tendu, aux frontières de la New Wave, du Post-Punk et des New Romantics. D’un bout à l’autre, « Funeral Party » est particulièrement explosif, notamment le final de « Rollercoaster », la ligne de basse de « You Tear Me Up » sous forte influence « Play for Today » (de l’album « Seventeen Seconds ») et même un couple de titres en français en fin d’album (« New York City » et « Laisse Tomber la Nuit ») qui démontrent, au-delà de leur touche locale, combien Metro Verlaine maitrise son sujet et rivalise avec ce qui se fait de mieux outre-Manche. Un concentré de bonheur saturé.

https://www.facebook.com/MetroVerlainehttps://www.instagram.com/metroverlaine/


Laisser un commentaire

Top