Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > METRIC – Pagans In Vegas (2015)

METRIC – Pagans In Vegas (2015)

METRIC - Pagans In Vegas (2015)1. Lie Lie Lie
2. Fortunes
3. The Shade
4. Celebrate
5. Cascades
6. For Kicks
7. Too Bad, So Sad
8. Other Side
9. Blind Valentine
10. The Governess
11. The Face Part 1
12. The Face Part 2

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 18 septembre 2015 / Label : Metric Music International – Kobalt / Pays d’origine : Canada

Metric fête cette années ses 17 ans d’existence, avec toujours autant de fraîcheur et d’inspiration qu’au premier jour. Une vraie performance pour ce groupe qui a, tout au long de sa carrière, mis un point d’honneur à entretenir son indépendance et que l’on n’aurait peut-être pas imaginé là lorsqu’il connut son premier grand succès avec le single ‘Dead Disco’ en 2003. Au-delà d’être soudé, la force de ce Metric est certainement d’avoir toujours su vivre avec son temps et de se développer, non seulement musicalement mais aussi en véritable communiquant échangeant directement auprès de ses fans.

Cela fait en tout cas bien longtemps que Metric apparaît comme un groupe à deux facettes, son cœur balançant entre Rock et électronique. C’est sans doute sur les hymnes de « Fantasies » que son penchant Rock s’était le plus affirmé, alors que « Synthetica » était plus à mi-chemin entre les deux. Mais ni l’un, ni l’autre ne laissaient présager de quoi serait fait ce « Pagans In Vegas » ô combien surprenant. Si surprenant en fait qu’on ne sait pas trop quoi en penser à la première écoute, car Metric semble de prime abord avoir fait le choix du ‘tout Electro’. C’était bien ce qu’il avait voulu nous laisser entendre en dévoilant quelques semaines auparavant le single ‘The Shade’ marqué par des sonorités très 80’s et sans la moindre guitare.

« Pagans In Vegas » sonne en fait comme un hommage à une époque musicale où la musique électronique en était encore à ses balbutiements et à ses premières expérimentations, même si le résultat ici est bien plus produit et maîtrisé, avec même l’application mobile ‘Pagan Portal’ qui précéda la sortie de l’album, développée par le créateur de l’application ‘Biophilia’ pour Björk, sur laquelle Metric dévoilait peu à peu de nouveaux extraits. Et une fois de plus, malgré les doutes que cette direction musicale a d’abord suscité en nous, il ne nous a pas fallu longtemps avant d’aimer ce disque. Passionnément. Passé l’effet de surprise on se rend vite compte que la musique de la bande à Emily Haines prend tout son sens une fois apprivoisée, et n’est finalement pas si différente de ce que le groupe a fait auparavant. Bref, si la méthode d’exécution a changé, le fond reste le même, et ‘Lie Lie Lie’ arrive d’emblée pour démontrer dans un style plutôt Rock, nappé de claviers, que le groupe n’a rien perdu de son efficacité.

Avec ce disque Metric désirait rendre hommage aux artistes qui les a inspiré, de Depeche Mode à New Order, en passant par The Cure, Underworld et Kraftwerk. Il n’y a pas de doute, leur esprit est bien là et celui des années 80 aussi sur l’hyper Electro ‘Cascades’ qui demeure pourtant particulièrement envoûtant. La référence à The Cure est quant à elle évidente sur l’introduction de ‘For Kicks’, pendant la première minute on pourrait même se dire que le morceau est d’eux, bien qu’il évolue par la suite dans une veine un peu plus électronique.

Quoiqu’il en soit Metric a su comme à son habitude garder l’essentiel : une redoutable efficacité. Les refrains de ‘Fortunes’, ‘The Shade’, ou du très rythmé ‘Too Bad, So Sad’ s’imposent rapidement comme une évidence à tel point qu’on en vient à se demander si une fois encore le groupe n’a pas réalisé là son meilleur album. Les années passent et Metric poursuit sa route avec une formidable constance et une évidente envie de se renouveler, ce qu’il fait à merveille. Emily & Co, surtout ne changez rien, vous êtes parfaits.

Titres conseillés : à peu près tous !

Pour plus d’infos :

Lire l’interview de Metric, le jeudi 15 octobre 2015

Chroniques :

‘Synthetica’ (2012)
‘Fantasies’ (2009)
‘Live It Out’ (2005)
‘Old World Underground, Where Are You Now ?’ (2003)

Interview, Paris, le lundi 23 mars 2009

Le Trianon, Paris, mardi 3 juillet 2012 : galerie photos
La Maroquinerie, Paris, Jeudi 9 juin 2005 : compte-rendu / galerie photos

http://www.ilovemetric.com/
http://www.facebook.com/metric
http://twitter.com/metric

Vous aimerez aussi…

METRIC - Synthetica (2012)THE DØ - Shake Shook Shaken (2014)METRONOMY - The English Riviera (2011)

Laisser un commentaire

Top