Vous êtes ici
Accueil > Actualités > FENNE LILY – Breach (2020)

FENNE LILY – Breach (2020)

FENNE LILY - Breach (2020)1. To Be a Woman Pt. 1
2. Alapathy
3. Berlin
4. Elliott
5. I, Nietzsche
6. Birthday
7. Blood Moon
8. Solipsism
9. I Used To Hate My Body But Now I Just Hate You
10. ’98
11. Someone Else’s Trees
12. Laundry And Jet Lag

Date de sortie : 18 septembre 2020 / Label : Dead Oceans / Pays d’origine : Angleterre

L’isolement n’est pas une nouveauté pour Fenne Lily. Son premier album, « Hold On », était déjà le fruit d’un processus de composition en solitaire, le témoignage de ses années adolescentes, une collection de chansons posées et presque « nues », derrière une guitare électrique plutôt utilisée comme une Folk. Pour « Breach », son premier album sur le label Dead Oceans qu’elle a écrit pendant une période d’isolement volontaire, avant le COVID, Fenne Lily poursuit son voyage teinté de mélancolie, mais sous un format qui évoque déjà plus un disque de groupe dans son jeu (guitare – basse – batterie) et ses couplets qui appellent à des refrains plus saturés, notamment sur « Alapathy », probablement son titre le plus Pop et rythmé à ce jour, mais aussi « Berlin ».

Tout cela ne signifie pas pour autant que l’anglaise a délaissé sa mélancolie solitaire pour se lancer dans un disque de Rock. « C’est un peu comme écrire une lettre, et la laisser dans un livre que vous savez que vous sortirez quand vous serez triste – comme un message pour vous-même à l’avenir », dit-elle, en se référant à « Breach ». Ainsi, dès « Elliott », celle-ci renoue avec un ton Folk plus contemplatif et bercé de cette émotion qu’elle savait fait passer avec tant de force sur « Hold On » et qu’elle retrouve sur le très réussi « I, Nietzsche », une chanson à l’esprit proche de son premier album, mais aussi de sa compatriote Laura Marling, dont elle serait, tout comme Billie Marten, un reflet plus électrique, mais aussi parfois acoustique, sur « Someone Else’s Tree ».

Mais il n’y a pas de doute, Fenne Lily a voulu donner une touche plus Rock à ce nouveau disque. C’est ainsi qu’elle a écrit une chanson Lo-fi intitulée « Solipsism », après avoir regardé un documentaire sur les Stone Roses. Elle voulait créer « quelque chose qui sonne joyeux, sur quelque chose de vraiment pas joyeux ». La chanson traite des angoisses d’une génération animée par les médias sociaux, « parce que tout le monde partage tout, et que tout le monde compare sa vie à celle des autres ». Quoiqu’il en soit, c’est bien à Fenne Lily que de nombreux jeunes artistes risquent bientôt de se comparer, car elle a le vent en poupe confirme avec « Breach » qu’elle fait désormais partie des singers songwriters qui comptent au Royaume-Uni.

Pour plus d’infos :

Lire la chronique de « Hold On » (2018)

https://www.fennelily.com/
https://www.facebook.com/fennelily
https://twitter.com/fennelily

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top