Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > EINAR STRAY ORCHESTRA – Dear Bigotry (2017)

EINAR STRAY ORCHESTRA – Dear Bigotry (2017)

EINAR STRAY ORCHESTRA - Dear Bigotry (2017)1. Last Lie
2. Dear Bigotry
3. Penny For Your Thoughts
4. Caravelle
5. Glossolalia
6. As Far As Im Concerned
7. Seen You Sin
8. Somersaulting
9. 20.000 Nights
10. Synthesis

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 17 février 2017 / Label : Sinnbus / Pays d’origine : Norvège

Einar Stray Orchestra est un groupe norvégien qui porte le nom de son créateur, Einar Stray. Si sa renommée n’est que très confidentielle ici, il a pourtant vu le jour en 2006 et déjà sorti trois albums, en comptant celui qui nous intéresse aujourd’hui. Ce n’est pas un scoop, mais à l’écoute de « Dear Bigotry » on se rend très rapidement compte, une fois encore, de la richesse artistique des pays nordiques. Qu’il s’agisse de la Suède ou de la Norvège notamment – même si la Finlande n’est pas en reste avec Rubik – toute la Pop Indie qui vient de là-bas semble bercée par un élan créatif sans limites, à tel point qu’on se dit parfois que même un groupe comme Arcade Fire aurait du mal à sortir du lot dans ces contrées.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : une richesse musicale où les expérimentations sonores et les mélodies de grande qualité vont de pair. Exemple parfait de notre propos, le titre « Penny For Your Thoughts », un véritable « killer », absolument irrésistible, choral et orchestré qui nous plonge en quelques seconde dans l’univers d’Einar Stray Orchestra.  Et effectivement c’est un peu un orchestre qui a d’ailleurs parfois connu jusqu’à 11 membres. Cordes, cuivres, percussions, chœurs, guitares électriques, et un piano d’inspiration classique sont quelques-uns des éléments qui font l’identité de ce groupe norvégien.

« Nous sommes en pleine renaissance artistique, nous avons affûté notre expression » disent-ils. On ne saurait mieux définir de quoi est fait « Dear Bigotry », un disque sur lequel tout le monde chante en chœur dans une atmosphère qui alterne mélancolie (« Last Lie ») et positivisme (« As Far As I’m Concerned ») mais globalement très libérée. Ce dernier titre résonne d’ailleurs comme une belle leçon au nombreux groupes actuels qui veulent faire de la Pop chorale. S’il fallait comparer Einar Stray Orchestra, le meilleur exemple viendrait encore de chez eux avec Team Me. L’orchestration poétique et ample vient s’enrichir d’influences empruntées aux quatre coins du monde, comme on le ressent avec les violons de « Somersaulting ». Il n’y a pas de doute, écouter « Dear Bigotry » c’est partir en voyage !

Pour plus d’infos:

http://www.einarstrayorchestra.com/
https://www.facebook.com/einarstrayorchestra/
https://twitter.com/einarstrayorch

Vous aimerez aussi…

TEAM ME - To The Treetops ! (2012)RUBIK - Solar (2011)STARS - Set Yourself On Fire (2005)

Laisser un commentaire

Top