Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > JENNIE ABRAHAMSON – Reverseries (2017)

JENNIE ABRAHAMSON – Reverseries (2017)

JENNIE ABRAHAMSON - Reverseries (2017)1. Safe Tonight
2. You Won Me Over
3. To The Water
4. Bloodlines
5. Anyone Who
6. Not In My Name
7. Man In You
8. Don’t Talk
9. Summer
10. Lift Me Up
11. The Weight

Acheter sur Amazon.fr

Date de sortie : 24 février 2017 / Label : How Sweet the Sound / Pays d’origine : Suède

C’est totalement de notre faute, mais nous avions un peu perdu de vue Jennie Abrahamson ces dernières années, non pas en raison d’une éventuelle inactivité, mais parce que son précédent album « Gemini Gemini », qui marquait également un virage un peu plus électronique, est passé relativement inaperçu en France en 2014. Ironie du sort, c’est pourtant à ce moment-là que la carrière de la suédoise a vraiment bénéficié d’un tremplin grâce à une tournée européenne en première partie de Peter Gabriel, puis de Peter, Björn & John.

Elle revient aujourd’hui avec un cinquième album sur lequel elle pousse un peu plus loin son goût pour les arrangements électroniques et les synthés, avec une approche plus atmosphérique qu’à l’époque de ses premiers albums qui étaient mélodiquement plus Pop et directs. Du coup la découverte de « Reverseries » ne se fait pas instantanément. On décèle dans le titre le terme « rêveur », et il y a effectivement beaucoup de cela, une évolution Dream Pop électronique qui privilégie les textures éthérées aux refrains directs auxquels elle nous avait habitués.

Il faut donc prendre le temps de se laisser happer par cette ambiance planante où les années 80 ne semblent jamais bien loin (notamment sur « To The Water »). Jennie Abrahamson explique d’ailleurs elle-même la raison de cette évolution dans sa musique : « J’ai écrit ces chansons en réaction à l’épuisement lié à cette longue tournée. Au lieu de chansons courtes au tempo rapide, les chansons évoluent lentement, prennent leur temps pour atteindre leur point culminant ; pour moi c’est comme une thérapie de la lenteur. Ça reflète véritablement ce moment particulier de ma vie; j’avais besoin de temps. »

C’est pourquoi nous avons aussi pris le temps nécessaire pour nous imprégner de cette œuvre. Au fil des écoutes le travail de fond de ses compositions se révèle, hypnotique et à chaque fois de plus en plus séduisant. On s’aperçoit finalement que ce n’est pas parce que ses chansons sont moins directes qu’elles sont moins envoûtantes. Bien au contraire, les titres de « Reverseries » dégagent une certaine poésie, à l’image de « Bloodlines », « Safe Tonight » ou « Won Me Over », des chansons sur lesquelles plane souvent l’ombre de Kate Bush.

Jennie Abrahamson a probablement gagné en subtilité ce qu’elle a perdu en instantanéité mais on ne perd pas au change. « Reverseries » est un disque particulièrement réfléchi, humain et intime sous son étiquette électronique qui, une fois apprivoisé, n’arrêtera plus de vous hanter.

Jennie Abrahamson sera en concert à Paris le 13 mars au Supersonic. Tous les détails ici.

Pour plus d’infos :

Chroniques :

‘The Sound Of Your Beating Heart’ (2012)
‘While The Sun’s Still Up And The Sky Is Bright’ (2009)

Voir la galerie photos du concert à la Maroquinerie, le lundi 14 mai 2012

Lire l’interview de Jennie Abrahamson, le 18 avril 2010

http://jennieabrahamson.com/
http://www.facebook.com/jennieabrahamsonmusic
https://twitter.com/jennieabrahams

Vous aimerez aussi…

JENNIE ABRAHAMSON - While The Sun’s Still Up And The Sky Is Bright (2010)REBEKKA KARIJORD - The Noble Art Of Letting Go (2010)NINA KINERT - Red Leader Dream (2010)

Laisser un commentaire

Top