Vous êtes ici
Accueil > Actualités > CHLOE FOY – Where Shall We Begin (2021)

CHLOE FOY – Where Shall We Begin (2021)

CHLOE FOY - Where Shall We Begin (2021)1. Where Shall We Begin
2. Deserve
3. Work Of Art
4. Evangeline
5. Asylum
6. Bones
7. Shining
8. Left-Centred Weight
9. And It Goes
10. Square Face

Date de sortie : 11 juin 2021 / Label : Chloe Foy Music / Pays d’origine : Angleterre

On a du mal à croire que Chloe Foy ne sorte son premier album qu’aujourd’hui. Nous vous avions présenté cette jeune chanteuse originaire du Gloucestershire il y a 4 ans avec son EP « Are We There Yet ». Un très beau disque qui nous permettait déjà de la situer musicalement quelque part entre la Folk habitée de Laura Marling et quelques touches plus américaines façon Angel Olsen ou Gillian Welch. Et ce n’étaient pourtant pas ses débuts puisque son premier single, « In The Middle of the Night », remonte déjà à 2013.

Si l’attente fut longue, elle n’a pas été vaine. Chloe Foy a peut-être mis un certain temps pour trouver sa place au milieu de toutes ses influences, mais c’est avec un disque particulièrement personnel qu’elle débarque aujourd’hui. Un projet mené de bout en bout, écrit et produit par Chloe Foy et Harry Fausing Smith. Enregistré au Pinhole Studios à Manchester, il sort en autoproduction sur son propre label. « Pour moi, cet album est le résultat d’une décennie de dur labeur, à essayer de trouver un équilibre entre mon métier et ma vie, tout en prenant mon temps pour bien faire les choses. Tout en faisant face aux retombées d’un énorme deuil dans mes années les plus formatrices. J’avais du mal à trouver qui j’étais dans ce contexte nouveau, étranger, de la perte d’un parent », explique-t-elle.

Le fait qu’aucun label majeur ne l’ai prise sous son aile à ce jour nous paraît totalement aberrant, à moins qu’il s’agisse là aussi d’une décision personnelle. Quoi qu’il en soit, elle a aujourd’hui beaucoup d’histoires à nous conter, et commencer par « Where Shall We Begin » semble donc particulièrement approprié. Chloe Foy semble avoir trouvé le bon équilibre entre son goût pour les mélodies Folk et acoustiques et une instrumentation plus Indie, avec une petite dose de distorsion sur des titres tels que « Deserve » et plus le rythmé « Work of Art ». De nombreux arrangements de cordes viennent également compléter l’ensemble pour lui conférer une atmosphère plus orchestrale, notamment sur « Evangeline », « Left-Centred Weight » ou « Square Face ».

Mais derrière la forme, le fond prend le dessus. Chloe Foy laisse s’exprimer sa vulnérabilité derrière le plus sombre « Bones », déclare un vibrant hommage à son défunt père sur « Work of Art » et à l’amour que lui porte sa mère sur « Shining Star ». Des thèmes intimes traités avec beaucoup de justesse et de pudeur. Mais c’est la lumière qui caractérise le mieux cet album, une étoile qui brille de mille feux et qui nous ramène au plaisir des choses simples, loin du tumulte du monde moderne.

Pour plus d’infos :

http://chloefoy.com
https://www.facebook.com/chloefoymusic
https://twitter.com/chloefoymusic

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top