Vous êtes ici
Accueil > Chroniques > PALE WAVES – My Mind Makes Noises (2018)

PALE WAVES – My Mind Makes Noises (2018)

PALE WAVES - My Mind Makes Noises (2018)1. Eighteen
2. There’s A Honey
3. Noises
4. Came In Close
5. Loveless Girl
6. Drive
7. When Did I Lose It All
8. She
9. One More Time
10. Television Romance
11. Red
12. Kiss
13. Black
14. Karl (I Wonder What It’s Like To Die)

Date de sortie : 14 septembre 2018 / Label : Dirty Hit / Pays d’origine : Royaume-Uni

L’habit ne fait pas le moine… Cette expression pourrait particulièrement bien s’adapter à Pale Waves, tant le décalage entre leur image et leur musique semble grand. Avec son look gothique ce jeune groupe originaire de Manchester a tout d’un héritier direct de The Cure, et d’une certaine façon il l’est, mais dans ce cas il faut plus imaginer Robert Smith chantant « Friday I’m In Love » ou « Just Like Heaven » que « The Hanging Garden » ou « Faith ». Il faut dire que Heather Baron-Gracie (chant) et dans une moindre mesure Ciara Doran (batterie) – qui écrit avec elle les chansons du groupe et a produit une bonne partie de l’album – ont su donner avant même la musique une identité visuelle à leur formation, accompagnées de Hugo Silvani (guitare) et Charlie Wood (basse).

Un groupe qui déroute, enchante ou énerve tout simplement parce qu’il ne correspond pas forcément aux attentes suscitées par son image parfaitement travaillée de rockeur sombres et romantiques. Il y a pourtant de l’un et de l’autre chez Pale Waves, mais l’élément clé de leur style découle de leur âge : des enfants de la génération internet, qui n’ont forcément plus grand-chose à voir avec le Rock de leurs parents et qui ont bien l’intention d’en dépoussiérer l’image en lui donnant un sacré coup de jeune, avec des arrangements particulièrement Pop qui évoquent plus leurs aînés de The 1975 (également chez Dirty Hit) que la génération Post Punk, Britpop ou Shoegaze.

Mais Pale Waves semble prendre un malin plaisir à jouer avec cet équilibre fragile, en délivrant un premier album que l’on pourrait facilement critiquer pour sa légèreté, mais qui apporte un véritable vent de fraîcheur sur une scène Rock britannique en manque de renouveau. Les premiers singles qui avaient précédé cet album et construit la renommée sont bien là – les meilleurs d’entre eux en tout cas – à savoir « Television Romance » que l’on a bien du mal à se sortir de la tête après quelques écoutes, et « There’s A Honey ».

Restait à savoir comment s’en sortirait le groupe sur un album entier.  Après avoir minutieusement révélé en amont d’autres extraits tout aussi imparables, dont « Eighteen » et « Noises » la bande à Heather Baron-Gracie se lance tête baissée dans une aventure ou leur Electro Pop aux effluves 80’s (« One More Time »), qui n’hésite pas à allier refrains très radio-friendly et un esprit New Order-esque (« Kiss ») se mêle à des titres au fond finalement beaucoup plus Rock (notamment les premiers singles) pour un résultat assez irrésistible, malgré une petite baisse de régime au milieu de l’album.

Avec ses paroles qui reflètent finalement l’entrée dans l’âge adulte, Pale Waves n’est certainement pas un groupe à mettre en toutes les oreilles. Ils raviront sans mal un jeune public qui ne demande finalement qu’à rêver un peu, mais aussi à toute une génération plus âgée qui aurait envie de sentir encore une fois le souffle et l’audace d’un groupe qui pourrait définir ce à quoi le Rock des années 2020 ressemblera, bourré d’audace, d’envie, et sans aucun complexe.

Pour plus d’infos :

http://www.palewaves.co.uk/
https://www.facebook.com/palewaves/
https://twitter.com/palewaves

Vous aimerez aussi…

BLAENAVON - That’s Your Lot (2017)WOLF ALICE - Visions of a Life (2017)THE ACES - When My Heart Felt Volcanic (2018)

Laisser un commentaire

Top