Vous êtes ici
Accueil > À la une > THE SMILE – Wall of Eyes (2024)

THE SMILE – Wall of Eyes (2024)

THE SMILE - Wall of Eyes (2024)1. Wall Of Eyes
2. Teleharmonic
3. Read The Room
4. Under Our Pillows
5. Friend Of A Friend
6. I Quit
7. B7ending Hectic
8. You Know Me

Date de sortie : 26 janvier 2024 / Label : XL Recordings / Pays d’origine : Angleterre

Comme pour pallier l’interminable attente d’un retour de Radiohead, The Smile était apparu en 2022 avec un album qui avait de quoi satisfaire tout le monde. Un « supergroupe » dans lequel on retrouvait deux des membres du groupe d’Oxford, Thom Yorke et Jonny Greenwood, et le batteur de Sons of Kemet, Tom Skinner. Entre le goût pour l’expérimentation des uns et le refus de la facilité de l’autre, ces trois-là étaient fait pour s’entendre, et « A Light for Attracting Attention » était effectivement une belle réussite. On pouvait sentir le plaisir pris à travailler ensemble, et la complicité qui s’en dégageait.

Prolifique, le trio n’a pas caché bien longtemps qu’il accoucherait d’une suite, ce « Wall of Eyes » qui succède à un prédécesseur où The Smile avait envie de poser toutes ses idées, au risque d’en faire trop.  C’est certainement l’une des raisons pour lesquelles ce second album est un peu plus court, plus concis, plus homogène aussi. Bonne nouvelle pour les fans de Radiohead, « Wall of Eyes » semble presque faire écho par moments à « A Moon Shaped Pool », tant il sait jouer avec les atmosphères et rendre absolument captivantes des compositions très posées et brumeuses comme « Teleharmonic », mais aussi utiliser à bon escient les arrangements de cordes assurés par le London Contemporary Orchestra, que l’on entend notamment sur « I Quit » et « Bending Hectic ».

Chacun y met un peu de sa patte et de sa personnalité. Jonny nous offre une partie de guitare très greenwoodiennen dont lui seul a le secret sur l’excellentissime « Red The Room », Thom Yorke pose son chant plaintif et par moments haut perché comme il sait le faire depuis au moins l’album « Kid A » en 2000, et Tom Skinner apporte à l’ensemble la touche nécessaire de complexité de d’imprévisibilité rythmique sur « Under Our Pillows » où Jonny Greenwood s’en donne encore lui aussi à cœur joie, me tout sans jamais perdre le sens de la mélodie. L’album ne comporte que huit titres, mais un seul sous la barre des cinq minutes, il n’est donc pas plus court que la moyenne.

Pour changer un peu ses habitudes, le groupe s’est passé des services de Nigel Godrich cette fois-ci et est parti enregistrer entre Oxford et les studios Abbey Road ave le producteur Sam Petts-Davies, qui a également déjà travaillé avec Warpaint ou Marika Hackman. Mais en définitive The Smile est un formidable terrain de jeu pour ses trois membres. Étrangement, Thom Yorke n’a peut-être plus chanté de façon aussi simple et mélodique depuis l’ère Radiohead, car les titres de « Wall of Eyes » sont particulièrement faciles d’approche sous leur enveloppe arty. Les huit minutes de « Bending Hectic » passent sans s’en rendre compte, avec un final saturé assez excitant. A chaque seconde de « Wall of Eyes » on sent que The Smile s’éclate, et nous aussi par la même occasion.

Lire la chronique de « A Light for Attracting Attention » (202)

Chroniques de Radiohead:

‘A Moon Shaped Pool’ (2016)
‘The King Of Limbs’ (2011)
‘In Rainbows’ (2007)
‘Hail To The Thief’ (2003)
‘I Might Be Wrong – Live Recordings’ (2001)
‘Amnesiac’ (2001)
‘Kid A’ (2000)
‘Airbag / How Am I Driving?’ (EP – 1998)
‘OK Computer’ (1997)
‘The Bends’ (1995)
‘Pablo Honey’ (1993)

Thom Yorke – The Eraser (2006)

https://www.thesmiletheband.com/
https://www.facebook.com/thesmiletheband
https://www.instagram.com/thesmiletheband/
https://twitter.com/thesmiletheband

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top