Vous êtes ici
Accueil > À la une > SLEATER-KINNEY – Little Rope (2024)

SLEATER-KINNEY – Little Rope (2024)

SLEATER-KINNEY - Little Rope (2024)1. Hell
2. Needlessly Wild
3. Say It Like You Mean It
4. Hunt You Down
5. Small Finds
6. Don’t Feel Right
7. Six Mistakes
8. Crusader
9. Dress Yourself
10. Untidy Creature

Date de sortie : 19 janvier 2024 / Label : Loma Vista / Pays d’origine : Etats-Unis

Après avoir annoncé leur « retour au bien-être » sur un album composé à quatre mains en 2021 – le premier depuis « Call The Doctor » en 1996 – Sleater-Kinney signe un nouveau disque qui replonge dans une certaine noirceur et le duo Carrie Brownstein / Corin Tucker redonne au passage à sa musique une profondeur qui lui manquait cruellement depuis « The Center Won’t Hold », l’album qui avait bien  failli mettre fin au groupe.

Il est évidemment difficile de comparer les nouvelles chansons des Américaines avec celles qu’elles ont pu composer entre les années 90 et 2000, avec une fougue qu’on ne leur retrouvera sans doute jamais. Janet Weiss aussi participait activement à cet équilibre qui s’est fortement fragilisé depuis son départ. Leur avant-dernier album faisait pâle figure face à l’âge d’or du groupe. Elles ne savaient même pas si elles donneraient suite à cet opus. Mais tout n’est pas fini : « Little Rope » est bien là et c’est aussi le sursaut que l’on attendait d’elles.

Certes, on est loin de la rage et de la déflagration sonore de « The Woods » (2005), et même de de « No Cities to Love », l’album du comeback sorti en 2015. Mais les conditions d’enregistrement de « Little Rope » confèrent à ce disque un statut particulier, plus personnel, tout en conservant la patte saturée du duo. Inspiré par la perte soudaine de la mère et du beau-père de Carrie Brownstein dans un accident, ce disque est porté par le deuil. Il s’en dégage évidemment un sentiment de tragédie incarné par le sombre et puissant « Hell » qui ouvre l’album.

L’ensemble est toutefois plus nuancé dans ses ambiances que les œuvres juvéniles du duo, ce qui ne l’empêche pas de faire mouche sur des titres tels que « Don’t Feel Right » ou « Hunt You Down ». Elle se souviennent aussi qu’elles savent faire du bruit sur « Six Mistakes ». C’est aussi leur premier album produit par John Congleton, il bénéficie donc de l’oreille affûté de cet ingé son habitué des stars de l’indie (Angel Olsen, Sharon Van Etten, Lucy Dacus, St. Vincent, Anna Calvi, Alvvays et tant d’autres…). Pour ses trente ans, Sleater-Kinney accouche donc d’un album qui, à défaut d’être parfait, bénéficie d’une ambition et d’un jeu de guitare retrouvés : leur vrai nouveau départ, à deux, c’est donc celui-là.

Pour plus d’infos :

Chroniques :

Path of Wellness (2021)
The Center Won’t Hold (2019)
Live In Paris (2017)
No Cities To Love (2015)
The Woods (2005)
Call The Doctor (1996)

La Cigale, Paris, vendredi 20 mars 2015 : galerie photos
Le Nouveau Casino, Paris, Mardi 22 mai 2006 : compte-rendu / galerie photos
La Guinguette Pirate, Paris, Samedi 16 août 2003

http://www.sleater-kinney.com
https://www.facebook.com/SleaterKinney
https://www.instagram.com/sleater_kinney/
https://twitter.com/sleater_kinney

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top