Vous êtes ici
Accueil > À la une > GAZ COOMBES – Turn The Car Around (2023)

GAZ COOMBES – Turn The Car Around (2023)

GAZ COOMBES - Turn The Car Around (2023)1. Overnight Trains
2. Don’t Say It’s Over
3. Feel Loop (Lizard Dream)
4. Long Live The Strange
5. Not The Only Things
6. Turn The Car Around
7. This Love
8. Sonny The Strong
9. Dance On

Date de sortie : 13 janvier 2023 / Label : Hot Fruit Recordings – Virgin / Pays d’origine : Angleterre

Il y a (déjà!) trois ans, Supergrass annonçait son grand retour sur scène, avant d’entamer une tournée qui fut stoppée comme tant d’autres par l’arrivée du Covid. Mais il s’était passé quelque chose en cet hiver 2020, comme le sentiment d’un plaisir commun retrouvé qui se rappelle à nos bons souvenirs chaque année à l’occasion d’une nouvelle réédition anniversaire (la prochaine devrait donc être en toute logique « Life on Other Planets »).

Mais c’est bien en solo que l’on retrouve aujourd’hui Gaz Coombes, auteur d’une discographie parfaite et déjà forte de trois albums, où ses talents d’auteur-compositeur n’étaient plus à prouver. On se doute bien que ce retour à des sensations live de plus grande envergure n’ont pas été sans effets sur ses compositions, et si la pochette de « Turn The Car Around » laisse présager un album ‘pépère’ d’un artiste dans la force de l’âge, son contenu bénéficie d’un nouveau souffle, une seconde jeunesse qui saute aux oreilles sur « Feel Loop (Lizard Dream ) », un titre qui semble reprendre les choses directement là où le groupe d’Oxford les avait laissées sur « Diamond Hoo Ha » en 2008.

Gaz Coombes joue ainsi la carte de l’entrain sur ce quatrième album plus direct qui ne tire pas sa force de sa complexité comme l’avait fait « World Strongest Man » en 2018. « Turn The Car Around est un album sur lequel j’ai travaillé durant les sept dernières années » dit-il. Un aveu pour le moins étonnant tant la plupart de ses titres vont droit à l’essentiel, notamment « Long Live The Strange » ou le plus groovy « Don’t Say It’s Over » qui n’est pas si lointain des dernières compositions des Arctic Monkeys, le maniérisme d’Alex Turner en moins.

Car, à l’inverse de ce dernier, Gaz Coombes bénéficie d’un solide capital sympathie que ses années couronnées de succès n’ont jamais entaché. Alors oui, on écoute un peu ce nouvel album de Gaz Coombes comme un septième album de Supergrass qui ne serait jamais arrivé jusqu’à nous. Et même si l’empreinte du passé reste profonde, c’est bien l’auteur-compositeur qui en sort grandi et nous donne envie de lui dire, à lui aussi, « Don’t Say It’s Over »…

Pour plus d’infos:

Chroniques :

World’s Strongest Man (2018)
Matador (2015)
Here Come The Bombs (2012)

La Maroquinerie – Paris, mardi 29 mai 2018
La Maroquinerie – Paris, mercredi 18 février 2015

Lire l’interview de Gaz Coombes, le 17 décembre 2014

Chroniques de Supergrass :

Diamond Hoo Ha (2008)
Road To Rouen (2005)
Life On Other Planets (2002)
I Should Coco (1995)

Supergrass, l’Olympia, Paris, mardi 8 avril 2003

http://www.gazcoombes.com/
https://www.facebook.com/GazCoombes
https://www.instagram.com/Gaz_Coombes/
https://twitter.com/GazCoombes

Vous aimerez aussi…

Laisser un commentaire

Top